La Bel Monnaie s'est arrêtée le 19 mars 2018

Arrêt définitif de la Mesure décidé en AG du 29 mai 2017

Posted on 01/10/2017 | in Brèves | by

Après l’arrêt du Coopek, pour faute de financement, mais aussi par faute de soutien, le mois de mai 2017 voit la décision de l’arrêt définitif de la Mesure (entamé depuis déjà depuis un an).  Rapport moral de l’AG

Les Mesures restant en circulation en mai étaient peu nombreuses. L’association Commune Mesure subsiste et continue son rôle d’éducation populaire et d’information économique.

Le rapport moral relate la difficulté d’avancer dans deux directions opposées : « faire nombre et faire sens ».
Il constate également :
– qu’il y a un plafond de verre du nombre d’utilisateurs adhérents, et que l’élargissement du circuit n’est pas si simple.
– que le bassin de vie de 35 000 habitants est trop petit,
Il conclue par une supposition, qui serait que s’ouvrent deux voies possibles aux MLC : la voie technique ou la voie politique. Les Romanais ayant choisis la voie politique, pensent qu’ils n’ont pas été suivis car la voie était « radicale ».

Sans vouloir heurter nos voisins romanais, nous dirons que ce rapport est juste mais qu’on doit creuser un peu plus les voies qui s’ouvrent aux MLC.
– Oui, il y a un plafond de verre des adhérents qui est atteint dès que la plupart des militants de la ville ont adhéré. La question est comment étendre l’usage d’une MLC à l’ensemble de la population.
– Oui, la taille du bassin de vie est importante. Il est dommage que la Mesure n’ait pas travaillé avec la Bel monnaie pour des questions de « radicalité ». Nous aurions pu élargir la base du  nombre d’adhérents. Mais quand bien même, cela n’aurait pas suffit.
– Oui de nombreuses MLC vont choisir la voie électronique. Cette voie leur donnera un souffle, comme à chaque avancée de projet, mais elles se heurteront aux mêmes contraintes que les monnaies papier, sur un échelle différente.

La question n’est pas tant d’opposer la voie technique ou la voie politique, mais bien de comprendre quel peut-être l’intérêt par le plus grand nombre d’utiliser une MLC.
Ariane Tichit de la Doume l’a déjà fait ressortir dans son enquête sur 400 personnes  : la majorité y voit un intérêt pour l’économie du territoire et son identité. Les autres valeurs annoncées par les porteurs de MLC ne font pas sens à priori.

A la Bel monnaie, nous pensons que faire circuler une monnaie n’est pas suffisant. La monnaie doit accompagner d’autres projets qui donneront un sens « évident » à la circulation monétaire. Ce sens évident laissera du temps pour informer sur ce qu’est le sens d’une MLC (éducation populaire), tel qu’il est appréhendé actuellement par la plupart des fondateurs de MLC. Ce pourrait être une voie pour concilier le politique et le nombre.

En synthèse nous pensons qu’une MLC doit avoir trois activités :

  • faire circuler la monnaie ( beaucoup d’énergie au départ, mais peu ensuite, surtout pour la monnaie électronique)
  • faire de l’éducation populaire (mission permanente au long cours)
  • animer les réseaux : la principale mission. Le mot animation est mis là en tant que mot fourre-tout. C’est dans les activités d’animation que doit se trouver le sens « évident » des MLC, c’est là que nous devons être créatifs. Nous reviendrons prochainement sur ce point.
0
0

Laisser un commentaire

Brèves

Default utility Image Une video pour comprendre la création monétaire Cette vidéo intitulée « The money Masters » (les maîtres de la monnaie)  dure 3h30! Il faut...

Calendrier